• Comment aider un élève dyslexique?

    Nous sommes tous confrontés à un moment ou un autre à un élève dyslexique. Mais par manque de formation (ce qui est bien dommage!), nous ne savons pas comment aider concrètement cet élève en classe.

    Je vous propose donc ici les outils utilisés dans mon école et, a fortiori, dans ma classe pour gérer mes élèves dyslexiques/dysorthographiques.

     

    --> Le codage en couleur des sons complexes: après des recherches sur la toile pour trouver des façons efficaces pour aider mes dys à suivre à peu près comme les autres, j'ai trouvé le site de facilecture. Ils y proposent un codage des sons complexes par couleur: le ou en rouge, le on en marron etc...

    J'ai trouvé cette idée géniale et je l'ai donc mis en place en CLIS. Les résultats pour les DYS ne maîtrisant pas les sons complexes ont été flagrants. Au fur et à mesure de l'acquisition des sons complexes, j'enlève les couleurs pour ne laisser au final que les lettres muettes en gris. 

    Exemple de phrase codée: J'apprends à lire et je sais que je peux le faire. 

     

    --> Le codage des syllabes: si le dyslexique connait tous les sons complexes, il peut encore avoir des difficultés à segmenter les mots en syllabes. Pour cela, il est possible de préparer son texte en segmentant préalablement les syllabes.

    Exemple de phrases codées: J'apprends à lire et je sais que je peux le faire. 

     

    --> Un travail spécifique sur la fluence: pour cela un outil efficace "Fluence" des éditions La Cigale. Il s'agit d'entraîner l'élève à la fluidité en lecture en observant le nombre de mots lus correctement en 1 minute. L'élève à un graphique sur lequel il reporte ses résultats. Un même texte est lu 6 fois (à raison de 2 fois par séance).

     

    --> Limiter le nombre de mots dans un texte: je fais toujours attention aux nombres de mots du texte que je donne à lire à mes élèves dyslexiques. Globalement, je ne dépasse que très rarement les 200 mots et veille à ce que le nombre tourne autour de 150 plutôt. Cela pour ne pas provoquer une surcharge cognitive quand mon objectif n'est pas la fluence. Pour qu'ils suivent en même temps que les autres, ils ont souvent le même texte que je retravaille sans enlever le sens bien sûr: suppression des compléments inutiles à ma séance, reformulation de certaines phrases. Lorsque le texte est long, je leur lis tout simplement ou fait lire les autres élèves à haute voix. 

     

    --> Favoriser le langage oral: un dyslexique est en difficulté par rapport à l'écrit mais pas forcément par rapport à l'oral. Pour les évaluations, par exemple, il est possible de lui lire les questions et d'écrire ses réponses en dictée à l'adulte. Il lui faut également plus de temps qu'à ses camarades. 

     

    --> Lui redonner confiance en lui: un élève dyslexique est un élève qui a surtout été en situation d'échec pendant une plus ou moins longue période. Par conséquent, il développe généralement une image négative de lui-même. Il peut paraître comme démissionnaire, fainéant etc... Une façon de montrer sa peur de l'échec, puisqu'il est sûr de ne pas réussir. Il y a donc un travail ENORME à mener pour qu'il se sente mieux. Quelques points essentiels:

    - le déculpabiliser: il n'est pas nul et ce n'est pas sa faute.

    - le valoriser: le mettre en situation de réussite, le valoriser un maximum. Un élève dys a souvent développer des habiletés dans d'autres domaines tels que la géométrie, les arts etc... Il peut donc être tuteur ou référent dans ces domaines. 

    - lui montrer que TOUT LE MONDE EST INTELLIGENT: dans ma classe, existe un principe essentiel sur lequel nous avons travailler dès le début de l'année: tout le monde est intelligent. J'ai, en effet, expliqué à mes élèves qu'il n'existait pas UNE intelligence mais DES intelligences. Pour ceux qui connaissent, vous reconnaitrez la théorie des intelligences multiples (j'essaierai de dédier une partie à cette théorie). Nous avons donc découvert les différents types d'intelligences: verbale, visuelle, naturaliste... Pour clôre cette découverte, les élèves ont passés un petit test pour découvrir quelles étaient la ou leurs intelligence(s) majeures et celles qu'il fallait travailler. Les élèves dys (et ceux en difficulté générale globalement) ont alors pris conscience qu'ils étaient intelligents! Et quel bonheur de les entendre dire à l'heure actuelle: "on peut pas dire qu'on est nul, on est tous intelligent". Les observations que j'ai pu faire cette année m'ont amené à penser que ce travail n'a été que bénéfique pour une majorité de mes élèves. 

    - porter un regard positif: pas besoin de vous expliquer que le regard de l'enseignant joue énormément sur l'élève. 

     

    - Avoir recours à divers façons d'apprendre: favoriser la manipulation qui permet à l'élève dys d'ancrer l'apprentissage dans des souvenirs concrets pour lui par exemple, utiliser les images, les vidéos, les couleurs, lui donner des outils pour mémoriser, organiser ses idées (voir la partie sur les cartes mentales).

     

    - Rencontrer les parents et l'orthophoniste: lors du PPS (s'il y a), les échanges sont très importants notamment avec l'orthophoniste qui suit l'enfant : parler de la méthode utilisée (les alphas, borel maisonny etc...), de l'évolution de l'élève etc... Il est bon aussi de conseiller un bilan orthoptique aux parents pour voir si l'élève aurait besoin d'une rééducation à ce niveau. 

     

    Voilà globalement ma façon de gérer mes élèves dys... (car je n'ai pas que des dyslexiques!!).

    Si vous avez d'autres éléments à apporter ce sera avec plaisir que je pourrai les ajouter!!!


  • Commentaires

    1
    louisia-
    Samedi 30 Juin 2012 à 19:41
    louisia-

    Je viens de lire avec attention cet article très interressant. Je suis également allée voir le site facilecture et je suis emballée ! Par contre, utiliser les couleurs ainsi doit prendre énomément de temps de préparation. Tu le faisais pour les textes de lecture essentiellement ou pour tous les textes (histoire-géo, ect ?)

    2
    Farfa Profil de Farfa
    Samedi 30 Juin 2012 à 20:22

    Non uniquement pour les textes de lecture: lecture compréhension, littérature, grammaire (les textes Picot), lecture fluence.

    Ca prend beaucoup de temps oui... surtout quand tous les sons sont codés! Mais cela leur permet d'être autonome et au fur et à mesure de l'année le codage diminue car ils prennent de bons automatismes.

    3
    ndendrael Profil de ndendrael
    Jeudi 9 Août 2012 à 21:58

    je crois qu'il existe un logiciel de traitement de texte qui met automatiquement les couleurs mais je ne sais plus son nom. Voilà ça me revient , c'est COUPE MOTS !

    4
    Farfa Profil de Farfa
    Vendredi 10 Août 2012 à 09:23

    Super!!! Je ne connaissais pas! Merci beaucoup!

    5
    mamzelnol
    Samedi 18 Août 2012 à 18:47

    Merci pour toutes ces informations! A la rentrée, j'aurais un élève dyslexique et je ne savais pas comment m'y prendre. Je suis un peu plus avancée avec cet article et  le logiciel.

    6
    Sunnylilou
    Samedi 11 Janvier à 17:21

    bonjour, je découvre ton site en faisant des recherches sur les dyslexiques/dysorthographiques car un nouvel élève vient compléter ma classe de 29 élèves de CM2.

    Pour mettre en couleur il existe un logiciel gratuit très complet dys-vocal je crois, il permet de mettre en couleur de différentes manières, de séparer les mots, les lignes, de mettre des marges vericales de couleur qui arrêtent la ligne, ...

    J'ai aussi découvert un livre qui est un témoignage d'une ancienne "dyslexique": La revanche des nuls en orthographe de Anne Marie Gaignard qui m'a l'air très intéresant!

    Je voulais te demander quels étaient les tests dont tu parles dans ton article sur les intelligences. Je vais chercher sur le net plus d'infos.

    Merci pour ton travail et ton partage.

    7
    Dimanche 12 Janvier à 08:32

    Bonjour,

    Pour le livre dont tu me parles, j'en ai effectivement entendu parlé. Je ne me suis pas plus penchée que cela dessus car j'ai pour objectif de trouver des adaptations concrètes pour mes élèves, des adaptations concernant ma façon de travailler et mes documents. 

    Pour le logiciel, Dys-vocal est en fait l'évolution de coupe-mots dont je parle dans une partie dédiée aux logiciels pour nous faciliter le codage. Sachant que ce logiciel permet uniquement le codage des syllabes en couleur et non pas des sons complexes. Pour les sons complexes, il y a une extension d'open office appelée "Lirecouleur" qui le fait. C'est une extension très pratique.

    Pour le test, tu le trouveras dans la partie dédiée aux IM, Sinon c'est 

    8
    Sunnylilou
    Dimanche 12 Janvier à 11:41

    merci de ta réponse

    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :