•  

     

     

    Un peu moins présente volontairement sur la toile, j'ai eu la curiosité d'aller voir les followers sur mon blogovin' et là... Stupéfaction! Voici ce qui s'affiche:

    600...

     

     

    607!

    Cela veut dire que vous êtes au moins 607 personnes à avoir de l'intérêt pour ce blog et vouloir le suivre... 

    Que dire.... 

    Honnêtement, je ne sais pas si mon travail est exceptionnel. Je ne le pense pas. Je progresse tout au long de mes années de travail grâce justement à la toile, aux bouquins, à mes collègues et mes cyber-collègues de la CPB.

    Alors je voulais simplement vous dire un GRAND MERCI à ces personnes qui me suivent, qui pensent que le travail posté est utile ou peut les aider. 

    Cela me touche beaucoup vraiment.

    Dans ce métier où la reconnaissance n'est pas une chose que l'on peut attendre, où le métier devient un peu plus difficile chaque jour,

    n'oubliez surtout pas que la plus belle reconnaissance, c'est dans le sourire et le regard de vos élèves quand ils vous disent: "ça y est, j'ai compris maîtresse". 

     


    12 commentaires
  • Se créer une image mentale

    Cette année, plus que les autres, je suis confrontée à des élèves qui lisent des textes... mais qui les comprennent pas! Impossible donc de faire lectorino et lectorinette vu que même les infos explicites ne sont pas repérées! J'étais partie sur des AQT mais là ils stagnent et ne progressent pas...

    Avant de pouvoir remédier à cela, il a fallu identifier les origines:

    - Problème de fluence: la plupart de ces loulous sont très très lents en lecture. De ce fait, la compréhension est freinée

    - Problème de charge cognitive: les textes proposés ont été soit trop grand, soit trop riche. Il faut donc vraiment que je trouve des textes adaptés, ou que je les adapte.

    - Problème de gestion mentale: ils lisent parce que je leur dis. Ils n'ont aucun projet de lecteur, aucune image mentale qui se crée. 

    C'est sur ce dernier point que j'ai réfléchi, en me replongeant dans mes bouquins sur la gestion mentale, pour élaborer une séquence "type". Le but est tout simplement de détortiquer ce qui doit se passer dans notre tête, autrement dit:

    Découvrir ce qui se passe dans sa tête pour comprendre un texte

    Vive la métacognition!

    La séquence est très explicite: l'enseignant y explique ce qui se passe dans sa tête et le fait également expliciter aux élèves. J'ai choisi un texte de B.Friot "L'évènement" car l'accès à ce texte se fera par le biais de ma lecture à haute voix. Donc pas de problème pour déchiffrer. 

    J'ai prévu de faire cette séquence 2 fois. Je cherche mon prochain texte. Puis, je glisserai progressivement ce groupe vers une lecture autonome de petits textes où ils devront expliciter clairement ce qu'ils voient dans leur tête.

    Voici donc cette séquence (j'ai utilisé le modèle de la prep de Mélimélune pour un mot, des mots, elle est tellement douée pour présenter ses docs!)

    Se créer une image mentale

     


    5 commentaires
  • Un article peu commun sur ce blog: un coup de pouce pour un site.

    Vocapic

    Ce site n'est pas n'importe lequel, il s'agit de vocapic.

    Pourquoi avoir accepté de faire un coup de pouce?

    1. Ce site permet de travailler l'enrichissement lexical en utilisant des images explicites, claires et sympas pour des élèves de MS au CP voir CE1.

    2. En visitant ce site, j'ai tout de suite pensé à mon petit dysphasique qui est un mordu d'informatique. Un site comme ça le motiverait et permettrait de fixer certains mots.

    3. Je ne connais pas d'autres sites proposant ce service, qui est pourtant super riche!

    4. Ce même travail est prévu pour les langues étrangères et là, pour le coup, en cycle 3 c'est le top du top!!!!!!

    Je vous invite à le visiter et à partager votre ressenti!


    4 commentaires
  • Un essai pour la mémorisation des mots...

    Ces derniers temps, je me suis intéressée à l'apprentissage des mots de dictée. Outre le fait évident qu'il faille donner une méthode aux enfants, il est intéressant de travailler l'apprentissage de ces mots avec eux aussi en classe.

    Je fonctionne déjà à la façon Picot à savoir: découverte du mot, nature, épellation, repérage d'un problème éventuel, mot de la famille, synonyme, contraire etc...

    Mais cela n'est pas suffisant en classe.

    J'ai donc cherché... et encore cherché... Comment se fait-il qu'un élève qui travaille ses mots ne parviennent pas à les mémoriser? Outre bien entendu les élèves avec troubles dyslexiques ou dysorthographiques. Je me suis demandée si cela ne venait pas d'un problème de mémoire lexicale, de mémoire orthographique... bref de mémoire!

    Je me suis donc penchée sur ce sujet et mes lectures m'ont amené vers un élément intéressant: le lien entre la copie et l'orthographe. Il est avéré à présent que la copie aide énormément à fixer l'orthographe des mots. 

    Ok c'est bien beau... Mais concrètement ça va changer quoi dans ma pratique?

    Le lundi, je faisais jusqu'ici 20 minutes de dictées flash de groupes nominaux. Je vais remplacer ces 20 minutes par un jeu "Copie-Cache".

    Le principe est simple: 

    1. le mot est écrit en grand au tableau.

    2. On le lit, on compte le nombre de syllabes.

    3. On observe les éléments qui pourraient poser problème. On les entoure en rouge (ou surligne si on a un TBI/VPI)

    4. On observe pendant 5 secondes.

    5. Je fais disparaître le mot et les élèves doivent l'écrire sur leur ardoise. 

    Pourquoi fonctionner ainsi? Je suis à présent convaincue que la copie est un élément important pour la mémorisation de l'orthographe. Mais la copie seule ne suffit pas: la mémoire joue également un rôle primordial.

    Cette activité du "Copie-cache" permet de mettre en oeuvre et la copie et la mémoire. 

    Je tente cela à la rentrée... Bilan en fin de période 2...

     

    Si le travail sur les mots vous intéresse, allez chez ptitejulie qui détaille ses ateliers des mots... Incontournable!


    16 commentaires
  • Le présent des verbes du 1er groupe 1er groupe!

    Diapo pour la séance

    Texte élève + DYS


    1 commentaire