• Un article un peu spécial aujourd'hui après cette longue absence qui m'aura fait du bien et m'aura permis de recentrer mes priorités...

    Le CE2 passe en cycle 2.... Farfa aussi du coup.... Et pour cela, elle a bossé... enfin surtout pas mal réfléchi...

    Et Farfa a eu une envie.... revenir dans la blogosphère!Plus de la même façon, plus aussi intensément, plus aussi régulièrement, mais revenir....

    Alors Farfa tourne la page de la Classe des Farfadets.... et ouvre un nouveau blog! Au plaisir de vous lire (avec une grosse pensée pour les cyber-collègues qui m'ont toujours soutenue....)

    Farfa en cycle 2


    14 commentaires
  • Je vous annonce la fermeture de ce blog. Ce fut une aventure extraordinaire qui m'a permis de m'enrichir professionnellement parlant auprès des visiteurs comme des cyber-collègues qui forment une équipe généreuse, ouverte et compétente.

    D'ici quelques semaines, je désactiverai mon compte. En attendant, j'essaierai de vous répondre par mail pour le mot de passe. 

    Bien à vous.

    Farfa....


    32 commentaires
  • Pour les plus observateurs, vous aurez remarqué que je suis absente ces derniers temps...

    Je m'excuse d'ailleurs du délai de réponse pour le mot de passe...

    Il est possible que ce temps se prolonge pour une durée indéterminée.

    Une pensée particulière aux cyber-collègues...

    Je vous souhaite, en attendant, une bonne fin d'année scolaire (encore quelques mois!), le temps passe vite!

    Bien à vous,

    Farfa


    11 commentaires
  • Alors que cet article date d'il y a juste quelques mois, c'est le coeur serré que je le remonte... le coeur serré mais aussi l'espoir fou que les nouvelles générations seront celles de la paix et du vivre ensemble... 

    Comme il y a quelques mois, nous allons, nous enseignants, nous retrouver face à des petites têtes qui auront fait face plus ou moins seul à ce drame qui a touché la France en son coeur. 

    Comme il y a quelques mois, nous allons être confrontés à leurs questions mais aussi à leurs angoisses, leur incompréhension et malheureusement pour certains à leurs idées plus ou moins virulentes issues de leur milieu familial. 

    Comme il y a quelques mois, nous sommes bons nombre à nous demander comment traiter ce sujet, comment approcher ce drame en classe. 

    Il y a quelques mois, j'écrivais ceci:

    Sur le net, j'ai vu fleurir pas mal de choses pour parler de l'attentat: des docs (très bien pensés) pour expliquer la liberté d'expression, expliquer le terrorisme etc...

    Bien évidemment, dans ma petite zone violence, j'ai été confrontée dans ma classe à des questions... 

    Je lance un pavé dans la mare pour vous expliquer ma réaction en tant qu'enseignante et humaine surtout.

    Je me suis volontairement détachée d'internet, des documents créés, conseillés etc....

    J'ai passé le week end complet à me dire (comme beaucoup j'imagine):

    - que vais-je leur dire? 

    - avec quels mots?

    - comment leur expliquer?

    Mais j'en suis arrivée à me dire:

    - que faut il réellement retenir de ce tragique évènement? 

    Là voilà la VRAIE question.

    Alors j'ai pris le parti d'expliquer très rapidement à mes élèves: Charlie n'est pas une personne, ce sont des journalistes qui ont été tués parce que d'autres n'étaient pas d'accord avec leurs idées. 

    Et j'ai arrêté là, volontairement. Et j'ai commencé à leur parler de non-violence, des différents mouvements qui ont su faire tomber des "grands" sans violence aucune. Je leur ai fait une comparaison entre les black panthers et Martin Luther King, je leur ai parlé de la révolution des roses mais surtout de Gandhi. 

    J'ai mis une citation de ce grand homme au tableau: "Il y a beaucoup de causes pour lesquelles je suis prêt à mourir mais aucune pour laquelle je suis prêt à tuer".

    Nous avons débattu. Et mes élèves en sont arrivés à deux magnifiques conclusions:

    - on a le droit d'avoir des idées différentes et même contraires mais on a pas le droit de faire du mal pour les imposer.

    - dans tous les cas, la violence amène de la haine, la haine amène de la violence. Alors qu'avec des méthodes non violentes on obtient de bons résultats.

     

    Voilà je voulais vous faire part de ma vision des choses. Je ne sais pas si c'est la bonne mais c'est comme cela que je vois les choses. Les enfants entendent, voient et vivent pour certains tellement de violence, j'estime qu'ils n'ont pas besoin qu'on s'attarde trop sur le terrorisme, les tueries, la liberté d'expression différentes selon les points de vue et les sensibilités. J'ai voulu accès sur une valeur humaine, universelle et qui devrait prévaloir PARTOUT: la violence ne résout rien.

     

    Cette année, je vais compléter un peu...

    Cette fois-ci ce ne sont pas des personnes bien ciblées qui sont tombés mais des gens comme vous et moi qui sont mortes sous la folie meurtrière d'une poignée d'individus. La peur prévaut certainement dans la tête de nos élèves. 

    Après réflexion, j'aborderai cet évènement tragique et révoltant sous le même angle:

    1. Ecouter et laisser la parole aux enfants qui en éprouvent le besoin.

    2. Orienter les échanges et répondre aux questions. Après m'être interrogée énormément sur cette fameuse question du "Pourquoi?", je ne me vois pas expliquer à mes petits bouts de 8 ans la manière dont DAECH déshumanise ses partisans et leur volonté d'asservir la liberté. J'ai lu différentes choses qui proposent d'expliquer en détail les attentats et ce qu'est DAECH. Je ne suis pas pour personnellement. Il est important de localiser les évènements et de les dater surtout car les images en boucle peuvent laisser penser aux enfants que cela se passe encore. Il est aussi important de les laisser mettre des mots sur leurs émotions et leur ressenti et leur expliquer que leurs peurs et interrogations sont normales et que, nous, adultes sommes comme eux.

    Cette fois, je prends le parti d'expliquer les choses le plus simplement possible: un groupe de personnes veut imposer au monde sa façon de voir les choses en leur faisant peur. On revient ainsi sur l'idée de liberté et de non respect de la façon de vivre ou de penser des autres. 

    3. Enrayer les pensées / réactions violentes du genre "faut tous les tuer" ou autres propos plus orientés racistes (situation vécue l'an passé). Pour cela, je reste sur un travail en profondeur sur l'idée de non violence. Je reste profondément convaincue que la violence n'engendre que la violence et que nos générations de petits bouts doivent apprendre à construire un monde plus paisible que celui qu'on leur lègue. 

    Alors je travaillerai sur Gandhi, sur Martin Lutter King ou sur Mandela (à ses heures non violentes...) pour leur expliquer qu'on peut changer les choses sans faire de mal, qu'on peut vivre ensemble sans se haïr... 

    Parce que je reste profondément convaincue que la non-violence reste la réponse la plus adéquate;

    Parce que je reste profondément convaincue que la violence est un cycle sans fin si on y répond par la haine;

    Parce que je reste profondément convaincue qu'on peut apprendre à nos nouvelles générations à vivre ensemble dans le respect et l'amour de l'autre;

    Parce que je reste profondément convaincue que la meilleure des réponses à ce terrorisme est de continuer à vivre, à sourire et surtout à s'aimer les uns les autres. 

     

    Des liens pouvant être utiles:

    - chez EnclassePascale: toute une série de liens pour aborder en classe les attentats.

    - chez MonsieurMathieu: des fiches sur Gandhi et les autres


    14 commentaires
  • Je tiens à préciser que pour toute demande de mot de passe il faut passer par la partie "Contact" intitulée "Par ici les mails"

    Ceci facilite grandement la gestion pour moi qui suis également en vacances et/ou préparation de rentrée. Répondre à vos demandes mises sur le blog me prend trop de temps, je ne le ferai donc plus. 

    Merci d'avance pour votre compréhension.


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires